j'écris...,  mes réflexions

Je fais l’expérience…

… du pouvoir de guérison du temps!

Faut il encore le laisser faire! Le temps intérieur, celui que nous passons avec nous même. Le temps guérit les blessures, certes mais Il les guérit, à condition de ne pas être chaque jour en train de réouvrir les plaies. Comme chaque chose, les blessures ont leur début et leur fin.

La qualité du temps que nous nous accordons, détermine si oui ou non, ces blessures seront guéries. Quand je prends du temps pour moi, je me retrouve, dans le silence, lors d’une lecture, en me laissant porter par une mélodie. Même le plus doux des miels vous semblera rassasiant si vous décidez qu’il en soit ainsi.

Je prends comme exemple, mon expérience passée. Du haut de mes 34 ans, j’en ai vécu des choses. Je reste une jeune femme, qui comme beaucoup d’autre personne, a connu des évènements, plus ou moins douloureux. Je vous invite à lire l’article suivant pour en savoir un peu plus sur moi : https://belzidee.com/2019/09/19/mes-8-ans-sweet-creature/ . Ces jours ci, ses blessures ont été touché, mais pas réouverte. Parce que je rencontre enfin ma tante, celle que j’aime beaucoup et qui est toujours la même.

Quand je vous dis que les douleurs ne sont plus, j’y ai travaillé. Je me suis accordée le temps de guérir, d’apprendre à vivre avec elle. Ce temps, je l’ai choisi, dans un but bien précis, me servir. Ce n’est pas lui qui se sert de moi. J’aurai pu passé des jours entiers à me morfondre d’avoir été une victime. J’ai choisi de ne plus en être une. J’ai préféré abordé ma douleur (j’ai été accompagné d’une merveilleuse thérapeute, et entourée de ma famille et de mes amis). Aujourd’hui, des années après, je peux en parler. Je trouve des mots à mettre sur mes maux.

J’ai pu, passer du temps avec moi même, à définir et à atteindre les buts que je me suis fixée. Je me suis longtemps épuisée, désormais je me repose (par des moments de silence, des moments de solitude choisi, des moments à continuer à rêver), je me distrais (par la couture, par l’écriture) et j’y arrive par ce que j’en ai la volonté. J’ai la volonté de m’accorder ce temps de qualité. Ce qui peut paraître égoïste, et à petite dose je le suis, car par définition je passe du temps avec moi et pour moi.

Le temps m’a apporté l’expérience. L’expérience m’a apporté l’apaisement. La paix est mon refuge. Je peux donc dire que le temps guérit les blessures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *